Friday, February 20, 2015

A BSE CANADIAN COW MAD COW UPDATE Transcript - Briefing (February 18, 2015)

Transcript - Briefing (February 18, 2015) Date/Date: February 18, 2015 4:00 p.m.

 

Location/Endroit: Teleconference, Ottawa, Ontario

 

Principal(s)/Principaux:

 

Dr. Martine Dubuc, Vice-President, Science, CFIA, and Delegate for Canada to the World Organisation for Animal Health Paul Mayers, Vice-President, Policy and Programs, CFIA Subject/Sujet: The Canadian Food Inspection Agency Holds a Technical Briefing to Provide More Information on a BSE (Bovine Spongiform Encephalopathy) Find in Alberta.

 

Moderator: Bon après-midi et merci d'être ici avec nous pour notre séance d'information technique de l'Agence Canadienne d'inspection des aliments. Thank you for joining us today for the Canadian Food Inspection Agency's technical briefing. Mon nom est Guy Gravelle et je suis le gestionnaire des relations avec les médias pour l'ACIA ainsi que le modérateur pour aujourd'hui.

 

In the room today we have a few delegates from the CFIA – Paul Mayers, Vice President for Policy and Programs for the CFIA ainsi que Dr. Martine Dubuc, Vice-présidente de la direction des sciences et déléguée pour le Canada à l'Organisation mondial de la santé animale. Thank you for joining us here today.

 

We will begin today's technical briefing with an update on the investigation into BSE in Alberta with a statement from the CFIA. We will then open the phone lines up for a question and answer period. J'aimerais maintenant céder la parole à Paul Mayers.

 

Paul Mayers: Thank you very much Guy. Good afternoon everyone and thank you for calling in today. We would like to provide an update on the Canadian Food Inspection Agency's investigation into bovine spongiform encephalopathy or BSE in a beef cow from Alberta. First of all I'd like to remind you that no part of the animal's carcass entered the human food or animal feed systems.

 

Canada's suite of internationally recognized safeguards effectively protects the safety of food and animal feed. There is no risk to food safety. The CFIA's investigation into BSE in Alberta has determined that the affected cow was born in March 2009. We were also able to confirm the location of the birth farm yesterday evening. We can also confirm that both the birth and index farm are located in northern Alberta near Edmonton.

 

The index farm is in the municipality of Spruce Grove. At this time the CFIA cannot release the municipality of the birth farm as the agency is still engaged in an active investigation at this premise. The CFIA was able to trace the animal to its original birth farm through the combination of reviewing the records at the index farm as well as a tattoo in the ear of the animal.

 

Both the index farm and birth farm continue to cooperate with the CFIA throughout this investigation. With regards to the birth farm, the CFIA is continuing its investigation efforts focusing on a review of on farm animal and feed records to verify if there are other animals that are of equivalent risk.

 

The CFIA will determine the source of the feed used at the birth farm in 2009 and assess any potential risk factors in relation to the feed used. As a precautionary measure, CFIA inspectors will review the records of the feed mills from which the feeds were sourced to verify compliance with the enhanced feed ban. The enhanced feed ban was put in place to accelerate Canada's progress towards the reduction of this disease.

 

As this progression continues, the detection of a small number of cases among the 30,000 samples tested yearly as part of our BSE surveillance program is not unexpected. This has been the case for most countries that are managing BSE. These cases are extremely rare in Canada. This has been the first case in four years. The number of cases seen in Canada has been steadily declining.

 

This is due to the strong measures Canada has in place. The enhanced feed ban, the comprehensive program of surveillance and the removal and disposal of specified risk materials serve to effectively protect public health and minimize the potential for recycling infection in the cattle population. Bill C18, currently before Parliament, includes provisions which will enhance the Feeds Act and the Health of Animals Act providing further regulatory tools for the CFIA in these types of situations.

 

The government of Canada is committed to protecting human and animal health and takes the management of BSE very seriously. The case has been reported to the World Organisation for Animal Health, also known as the OIE, in line with Canada's international obligations and our commitment to transparency. Canada is officially recognized under the OIE's science based system as a controlled BSE risk country.

 

This status clearly acknowledges the effectiveness of Canada's surveillance, mitigation and disease management measures and acknowledges the work done by all levels of government, the cattle industry, veterinarians and ranchers to effectively manage BSE in Canada. The OIE has stated that this one case won't change this status.

 

Therefore we expect our trading partners on the basis of this status to not make any changes to market access for Canadian beef. However, market access decisions are for individual countries to make. South Korea has imposed a temporary restriction on the importation of Canadian beef pending further information on the confirmed BSE find. Indonesia has temporarily suspended importation of non-edible by-products.

 

Again, the CFIA is strongly committed to protecting animal health. Our investigation is underway and we are mobilizing all necessary resources to address this situation. More information on BSE and the actions Canada has taken to address the disease are available at the CFIA website at inspection.gc.ca. Thank you very much.

 

Moderator: Thank you Mr. Mayers. Maintenant la déclaration de l'ACIA en français, Dr. Dubuc.

 

Dr. Martine Dubuc: Bonjour à tous et merci de votre présence aujourd'hui. Nous souhaitons présenter une mise à jour concernant l'enquête de l'Agence Canadienne d'inspection des aliments sur le cas d'encéphalopathie spongiforme bovine ou communément appelé ESB chez une vache d'une boucherie de l'Alberta.

 

D'abord je tiens à vous rappeler qu'aucune partie de la carcasse de l'animal ne s'est retrouvée dans l'alimentation humaine et celle des animaux. Les mesures de protection du Canada qui sont reconnues à l'échelle internationale protègent efficacement la salubrité des aliments et également la salubrité des aliments du bétail.

 

Il n'y a aucun risque pour la salubrité des aliments. L'enquête de l'Agence Canadienne d'inspection des aliments sur le cas d'ESB en Alberta a permis de déterminer que la vache infectée est née en mars 2009. Hier soir nous avons également été en mesure de confirmer l'exploitation où l'animal est né.

 

Nous pouvons également confirmer que l'exploitation où la vache est née et l'exploitation de référence sont situées dans le nord de l'Alberta près d'Edmonton. L'exploitation de référence est située dans la municipalité de Spruce Grove. Pour le moment l'ACIA ne peut pas divulguer dans quelle municipalité se situe l'exploitation où l'animal est né car l'ACIA mène encore une enquête axée sur ces lieux.

 

L'ACIA a pu retracer l'animal jusqu'à l'exploitation ou il est né grâce à l'examen des registres à l'exploitation de référence ainsi qu'à un tatouage dans l'oreille de l'animal. L'exploitation de référence et l'exploitation où est né l'animal continuent de collaborer avec l'ACIA dans le cadre de cette enquête.

 

En ce qui concerne l'exploitation où la vache est née, l'ACIA poursuit son enquête en mettant l'accent sur un examen des dossiers liés à l'alimentation animale ainsi qu'à l'élevage des animaux à la ferme dans le but de vérifier si d'autres animaux posent un risque équivalent.

 

L'ACIA déterminera la source des aliments de bétail qui étaient utilisés en 2009 à l'exploitation où la vache est née et évaluera tous les facteurs de risque possible en lien avec les aliments du bétail utilisés. À titre de mesures de précaution des inspecteurs de l'ACIA examineront les registres des (inaudible) d'où proviennent les aliments de bétail afin de vérifier s'ils respectaient l'interdiction renforcée frappant les aliments de bétail au Canada.

 

Cette interdiction visait à permettre au Canada d'atténuer le plus rapidement possible la propagation de la maladie. Cette progression se poursuit et nous attendons à ce qu'un petit nombre de cas soit détecté parmi les 30,000 échantillons qui sont analysés à chaque année dans le cadre de notre programme de surveillance de l'ESB et souvent non inattendu.

 

Il en est ainsi pour la majorité des pays qui luttent contre l'ESB. Ces cas sont extrêmement rares au Canada. C'est le premier cas que nous détectons dans les quatre dernières années. Le nombre de cas détecté au Canada ne cesse de diminuer. Cette diminution est attribuable aux mesures strictes que le Canada met en place.

 

L'interdiction renforcée frappant les aliments de bétail, le programme exhaustif de surveillance ainsi que le retrait et l'élimination des matières à risque spécifiées ont pour but de protéger efficacement la santé publique et de minimiser les risques que l'infection se reproduise chez tels bovins. Le projet de loi C18 qui est actuellement examiné par le Parlement comprend également des dispositions qui renforceront la loi relativement aux aliments de bétail et la loi sur la santé des animaux fournissant ainsi d'autres outils réglementaires à l'Agence et ses inspecteurs dans ces types de situation.

 

Le gouvernement du Canada est déterminé à protéger la santé humaine et animale et prend très au sérieux la gestion des cas d'ESB. Le cas a été également signalé à l'Organisation Mondiale de la santé animale aussi connu sous le nom de l'OIE conformément aux obligations du Canada sur la scène internationale et à son engagement en matière de transparence.

 

Le Canada est officiellement reconnu en vertu du système scientifique de l'Organisation Mondiale de la santé animale comme étant un pays à risque maitrisé. Ce status reconnait clairement l'efficacité des mesures de surveillance, d'atténuation et de gestion des maladies en vigueur au Canada et reconnait également le travail effectué par tous les ordres du gouvernement, par l'industrie bovine, par les vétérinaires et par les éleveurs afin de gérer de façon efficace l'ESB au Canada.

 

L'OIE a confirmé que ce cas spécifique n'aura pas d'impact sur notre status. Compte tenu de ce status nous nous attendons également à ce que nos partenaires commerciaux n'apportent aucun changement à l'accès au marché au bœuf canadien. Il revient toutefois à chaque pays de prendre des décisions relatives à l'accès au marché. Le Corée du Sud a ainsi imposé des restrictions temporaires sur l'importation de bœuf canadien dans l'attente d'obtenir de plus amples renseignements sur le cas confirmé d'ESB.

 

L'Indonésie a suspendu récemment temporairement l'importation des sous-produits de viande non comestibles. Encore une fois l'ACIA est fermement résolue à protéger la santé des animaux. Notre enquête est toujours en cours et nous mobilisons toutes les ressources nécessaires dont nous avons besoin pour régler cette situation. Pour obtenir plus d'information sur l'ESB et sur les mesures que le Canada a pris pour lutter contre cette maladie, nous vous invitons à consulter le site web de l'Agence à l'adresse inspections.gc.ca.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

-30-

 


 

 Wednesday, February 18, 2015

 

OIE Bovine spongiform encephalopathy ,Canada

 


 

Saturday, February 14, 2015

 

Canadian Food Inspection Agency Confirms Bovine Spongiform Encephalopathy (BSE) in Alberta

 


 

Tuesday, February 17, 2015

 

Could we spot the next BSE?, asks BVA President

 


 

 

 

TSS

No comments:

Post a Comment